Hôteliers, 5 principes pour bien démarrer sur Google Adwords

Hôteliers, 5 principes pour bien démarrer sur Google Adwords

Ne pas être présent pour un hôtelier sur Adwords revient à laisser les clés de sa visibilité sur internet à un tiers, et laisser la possibilité de d’exploiter votre nom pour en tirer des revenus. Ces 5 principes de base vous permettront simplement de commencer à enclencher une dynamique d’indépendance vis à vis des intermédiaires, et de tirer des revenus par chambre plus élevés par des économies sur les commissionnements.

 

Rendre l’hôtelier plus indépendant vis-à-vis des intermédiaires et OTA’s (Booking, Expedia, Hotels.com…)

 1. L’importance de protéger son nom

La première question à se poser pour mettre en place sa campagne sur les moteurs de recherche est la suivante : que veut-on faire ?

L’objectif est-il de conquérir des internautes cherchant un hôtel dans votre quartier ou bien de « défendre » votre nom des intermédiaires qui n’hésitent pas à l’utiliser sans vous demander votre avis ? Bien évidemment, il est primordial, avant même de conquérir des internautes non décidés, de convertir ceux l’étant déjà, afin de vous éviter le commissionnement induit par une réservation via OTA. Défendre son propre nom implique donc d’acheter les mots-clés relatifs à son propre nom.

Les avantages sont multiples : financier bien sûr, mais à ceci s’ajoute le fait qu’aux yeux de Google et des autres moteurs de recherche, votre site internet est plus que légitime pour occuper une bonne position (1 à 3), ce qui implique des coûts par clic moins élevés. Vous devez donc paramétrer votre campagne de façon à ce que vos annonces, vos mots-clés et vos groupes d’annonces soient cohérents, c’est à dire en étant axés sur votre nom d’hôtel, ainsi que les mauvaises orthographes pouvant être tapées par les internautes.

2. Suivre ses conversions pour son ROI

La plupart des suites logicielles hôtelières vous offrent la possibilité de suivre les revenus générés par votre campagne de publicité. Le code vous est fourni par l’interface Adwords, sous l’onglet Outils -> Conversions. Une fois ce code installé sur la page de confirmation de réservation via votre suite logicielle, vous serez en mesure de connaître votre Retour sur Investissement. En clair, combien vous rapporte chaque euro investi en ligne, car vous devez être capable de savoir si votre campagne est rentable à tout instant.

3. Optimiser ses extensions d’annonces

Pour attirer les plus d’internautes possible sur votre site plutôt que sur celui d’un OTA, le but est simple, être visible. Pour être visible sur une page de moteur de recherche vous devez être le plus haut possible et occuper le plus d’espace possible. L’extension d’annonce est l’outil le plus efficace pour remplir cette fonction. Il est primordial de renseigner : votre localisation (via synchronisation Google MyBusiness), vos liens annexes (page réservation, page chambres, page services etc…) mais aussi votre numéro de téléphone ou encore les avis des internautes, grâce aux micro-formats.

4. Ajouter en permanence des mots-clés à exclure

La qualité de votre campagne ne protège pas d’un aléa. D’autres hôtels portent peut-être le même nom que le votre. Vous devez donc analyser les termes de recherche ayant menés à votre publicité et votre site afin de savoir si l’internaute est bien tombé là où il le désirait ! En effet, vous seriez surpris du nombre d’hôtels portant le même nom que le votre, et l’objectif est que l’internaute cherchant l’hôtel « Eden » à Montmartre arrive sur votre site pour réserver, et non l’internaute cherchant l’hôtel « Eden » Porte de Versailles… Car vous paierez le clic de cet internaute, n’étant pas voué à convertir chez vous.

Adwords propose « d’exclure » les mots-clés pour permettre de discriminer les recherches, et ainsi cibler au mieux les internautes voués à convertir. L’avantage est double puisque vous économiserez une partie de votre budget quotidien pour le placer sur des internautes cherchant réellement à réserver chez vous.

5. Optimiser en permanence en suivant certains indicateurs-clés : Taux de clic, taux d’impression…

Une campagne n’est jamais optimisée pour l’éternité, il est primordial de toujours rester attentif aux indicateurs devant vous alerter de mauvaises performances de campagne.

Le taux de clic (ou click through rate en Anglais, apparaissant sous l’acronyme CTR) est l’un des indicateurs témoin de la qualité d’une campagne pour Google. En améliorant ce taux de clic, vous enclencherez le cercle vertueux induit par le Quality Score de Google. Un meilleur CTR impliquera en effet des coûts par clic moins élevés et ainsi un budget dépensé plus intelligemment.

Vous devrez aussi suivre votre taux d’impression, qui revient à savoir si vos annonces arrivent à contenter la demande vous concernant. Deux types d’écueils sont relevés, un nombre d’impressions perdues du fait d’un budget limité (votre budget quotidien n’arrive pas à suivre la demande d’affichage vous concernant), ou perdues du fait d’un mauvais Quality Score (vos annonces se font dépasser par les concurrents du fait de la qualité médiocre de votre campagne).

Voici donc les 5 principes fondamentaux qu’il vous faudra suivre pour améliorer la visibilité de vos annonces Adwords sur internet et gagner en indépendance face aux OTA’s.